Identifiez-vous :

Mot de passe :


Mot de passe perdu
Nous rejoindre
Retour  l'accueil
 
Le club TSF Le magazine Petites annonces Bonnes adresses Radiomail Schémathèque Je suis perdu
 
Le magazine
Radiofil magazine est le seul magazine français de TSF à proposer 68 pages tous les deux mois.
> Présentation du magazine
> Le dernier magazine
> Anciens numéros de Radiofil magazine
> Anciens numéros du Bulletin de l'AEA
> Anciens numéros du Bulletin de l'AEA 1re série
> Anciens numéros de Rétro-phonia magazine
> Rechercher un article dans le sommaire général
> Articles en téléchargement
 
Navigation
Événements
> Agenda des bourses et expos TSF
> Comptes-rendus de bourses et expos TSF
> Annoncez votre manifestation
Schémathèque, notices, documentation
> Accéder au service
> Contenu des CD et DVD Rétrodocs
La boutique radiofil
> Librairie
> Composants
> CD et DVD-roms
> Boîtes de tubes vides
> Reliures pour le magazine
Téléchargements
> Calcul d'un cadre à deux enroulements
> Articles du magazine
Radiomail
Rétro-forum, le forum des passionnés de TSF
Magazine
> Présentation du magazine
> Le dernier magazine
> Les anciens numéros de Radiofil magazine
Adresses utiles
> Boutiques TSF
> Musées
> Associations et radio-clubs
Sites web sur la TSF
> France
> Europe
> États-Unis
> Autres pays
Qui sommes-nous ?
> Présentation du club
> Trombinoscope
> Tarif des adhésions
> Adhérer en ligne
> Comment nous rejoindre
> Nous contacter
 
 

Présentation
Sommaire du magazine
Sommaire général
Soumettre un article
Téléchargement
Sommaire de Radiofil magazine 59
<< Précédent novembre-décembre 2013 Suivant >>
Couverture magazine
 

Courrier des radiofilistes :
Un émetteur AM multiporteuse en ondes moyennes

Restauration :
Zephyradio, un petit amplificateur original de P-Y. Debaes.
D’un aspect tout à fait banal, ce vieux tourne-disque de marque inconnue, Zephyradio, révélait un schéma de l’amplificateur original, et après restauration, une qualité sonore hors du commun. J’ai voulu en faire part aux membres et lecteurs de notre belle revue.

Pages techniques :
Le vide dans les lampes TM de C. Paillard.
Produites industriellement dès 1915, les triodes TM suscitent toujours de l’intérêt. Des questions subsistent en effet en ce qui concerne leur fabrication et la qualité du vide obtenu à l’époque notamment. Dans cet article, l’auteur qui a récemment réalisé lui-même plusieurs triodes inspirées des lampes TM originales, apporte ici des éléments de réponse. Il décrit en outre un aspect peu connu des doubles diodes à vide.

Réalisation :
Un amplificateur de qualité à EL 84 en triodes de J. Revidon.
L’expérience m’a montré qu’une agréable écoute de disques en appartement avec des enceintes de bon rendement (90 dB ou mieux), ne nécessitait pas une puissance importante. Après plusieurs réalisations, l’idée d’un bon amplificateur à lampes simple utilisant peu de composants, s’est concrétisée.

Mesure :
Le décibel expliqué simplement de D. Werbrouck.
2e partie - Autant d'unités que de besoins
ans un précédent numéro de Radiofil magazine (n° 57), nous avons proposé le récit de l’histoire du décibel et de son emploi comme unité relative dans la quantification des rapports de tensions et puissances, en téléphonie filaire et plus généralement dans le monde de l’audio. Les professionnels du secteur des basses et hautes fréquences appliquées aux télécommunications se sont rapidement approprié cette unité de valeur jusqu’à la décliner en « outils » ciselés pour chacune de leurs applications. Finalement, à partir de l’expression initiale d’un rapport (relatif), les experts ont « fabriqué » de nouvelles unités référentielles (absolues) adaptées aux spécificités de leurs métiers. Dans ce second volet, nous allons passer en revue et expliquer l’essentiel de ces références largement usitées en radio et en audio, dont certaines sont devenues universelles et ont conquis aussi le grand public.

Au fil du web :
Au fil du forum
Une discussion découlant de la description d’un amplificateur push-pull à EL84 par notre ami Bernard Dailly, réalisation non sans rapport avec celle décrite par Jean Revidon.

TSF militaire :
TSF et aviation militaire de A. Salles.
La révolution électronique  : 1917 à 1918 « La lampe miraculeuse »
Si l’on peut considérer que le problème du réglage de tir par TSF pour l’artillerie de campagne est résolu dès 1916 avec les émetteurs de bord à étincelles (ondes amorties) du type K (alimentation par alternateur et excitation directe de l’antenne) ou plus tard Y, celui du réglage de tir pour l’Artillerie Lourde à Grande Por­tée (A.L.G.P.) ne dispose, à la même époque, d’aucune solution satisfaisante. TSF and military aviation, the “electronic” revolution of 1917-1918, “the miraculous lamp”

Histoire des techniques :
Enregistrement mécanique du son sur bandes de P. Charbon.
Les premières approches
Pendant toute la période au cours de laquelle la conservation du son a été obtenue à partir d’une gravure mécanique, les inventeurs ont essayé de trouver un support idéal donnant la plus longue durée d’enregistrement. Des résultats furent obtenus en réduisant la largeur du sillon creusé par le burin et par le ralentissement de la vitesse de translation d’un cylindre ou d’un disque. Un autre moyen a été l’emploi du fil ou de la bande qui pouvaient, en choisissant bien leur diamètre ou leur épaisseur, répondre à cette recherche.
Rendons à Julius, Oskar, Herbert, Greenleaf, Jagadish... ce qui leur appartient ! de J-M. Mathieu.
La découverte du transistor. Comment la France a failli devancer les États-Unis à 48 jours près !
Nous avons tous en mémoire la découverte du « transfer-resistor » en 1948 aux États-Unis, nommé par la suite « transistor » et qui fut un événement majeur qui a marqué la naissance de l’ère des semi-conducteurs, dite aussi électronique du solide (solid-state electronics) ou électronique froide.
Moyens enregistrement utilisés en radiodiffusion de J. Van Den Driessche.
Survol de quelques étapes technologiques
Les premières stations de radio ont pu exploiter à l’occasion les enregistreurs-lecteurs sur rouleaux de cire (Edison, Pathé, Phénix, Lioret…). Ces appareils étaient utilisés par un public averti et aisé. Le rouleau de cire vierge était entraîné par un « mécanisme d’horlogerie » dont il fallait remonter le ressort avec une manivelle. La tête en contact avec le rouleau était amovible (pour placer une tête de gravure ou une tête de lecture). On parlait à forte voix devant un pavillon et, après avoir remis le mécanisme au point de départ, on écoutait dans le même pavillon en prêtant l’oreille ce qu’on venait d’enregistrer. Recording methods used in radiodiffusion, in France, and an overview of some steps in technology.

Le club TSF Le magazine Petites annonces Bonnes adresses Je suis perdu Schémathèque Agenda des manifestations Comptes-rendus Liens Espace adhérents
© Radiofil 2004 - 2017